Vinipédia

La Dégustation : comment s’exercer ? 3 étapes pour vous faire vibrer...

Qui ne s’est jamais demandé, comment fait-on ? Comment sait-on si ce vin est un bon vin ? Aujourd’hui on va vous donner quelques techniques et conseils pour commencer à vous initier à l’art de la dégustation. Alors, hop, on prend de quoi noter, un bon thé un bon café, et on apprend tranquillement, chez soi. 

Comment s'exercer à la dégustation du vin ?

La dégustation éveille vos sens en 3 temps… 

Le vin a 3 façons de vous émerveiller : d’abord l’œil, puis le nez et enfin la bouche.
3 étapes pour vous faire vibrer…

ETAComment voir le vin au moment de la dégustation ? PE 1 : L’ŒIL 
Les différents critères qui caractérisent un vin sont sa couleur (on parle de « robe), sa limpidité et sa fluidité.
– La couleur : l’observation d’un vin se fait sur un fond blanc afin de pouvoir apprécier les nuances de couleur et d’intensité. L’intensité de cette couleur donne une indication sur la richesse du vin. Elle peut être pâle, moyenne, intense. Une robe intense laisse présager un vin puissant et riche alors que les robes légères seront celles d’un vin plus léger, plus fin. La robe d’un vin évolue également avec le temps.
– La limpidité, la brillance : elles s’apprécient en plaçant le verre devant une source lumineuse. Un vin peut être cristallin, brillant, éclatant ou au contraire mat, terne, éteint.
– La fluidité : la fluidité s’observe en le faisant tourner dans le verre. L’onctuosité du vin donne une indication sur sa richesse en alcool.

Crédit photo : Fotolia.com

ETAPE 2 : LE NEZ 

Ensuite, pour finaliser ce sujet passionnant, concentrons-nous sur le plus important des points de la dégustation (la bouche ? vous pensez au goût bien sûr ? et bien… lisez la suite…) : et non ! C’est le nez, l’odorat ! 

Sentir le vin - au moment de la dégustation Car, oui, quand on déguste un vin, on apprécie déjà les odeurs et les arômes qu’il dégage pour en déceler toutes les saveurs qui se ressentiront au moment de la dégustation, ou non…
L’odeur du vin vient du raisin (arômes primaires), des fermentations (arômes secondaires) puis de l’élevage en cuve, barriques et bouteilles (arômes tertiaires). Les fermentations apportent des notes rappelant la banane, le beurre. L’approche olfactive se fait en deux temps : on hume d’abord le vin dans le verre posé à plat pour déceler l’intensité et le caractère général du vin. Le vin est ouvert (arômes faciles à identifier) ou fermé. Ensuite, on fait tourner le verre pour libérer les arômes. 

Les arômes sont classés en 5 catégories : 

-Florale : aubépine, jasmin, acacia, tilleul, rose, violette
-Fruitée : citron, pamplemousse, orange, ananas, melon
-Végétale : champignon, truffe, cèdre, réglisse, clou de girofle, poivre
-Animale : cuir, musc, beurre
-Empyreumatique (arômes de grillé, brûlé) : pain grillé, noisette grillée, caramel, café, chocolat.

Par ailleurs, il existe dans le commerce des flacons d’agrumes qui aident à développer son nez.
On peut s’organiser chez soi des séances d’entraînement, avec jeux de reconnaissance de parfums et dégustation de vins.

Crédit photo : www.tellmewine.fr

ETAPE 3 : LA BOUCHE 

Boire vin - dégustation

– Les sensations tactiles : on perçoit immédiatement le goût sucré, apporté par l’alcool et les sucres, sur le bout de la langue, puis très rapidement les saveurs acides, dues aux acides malique, lactique et critique contenus dans les vins. Enfin, après quelques secondes, l’amertume se révèle au fond de la bouche. Ces saveurs sont complétées par des sensations tactiles liées à la température, l’onctuosité, l’astringence d’un vin (essentiellement pour les vins rouges tanniques).
– Les sensations thermiques et chimiques : cette succession de saveurs et de sensations est perçue tout naturellement pour tous les aliments et boissons que nous consommons. Un vin sera globalement agréable s’il est équilibré entre saveurs sucrées d’une part et saveurs acides et amères d’autre part. Le manque de saveur sucrée produit des vins secs, maigres, le manque d’acidité, au contraire, produit des vins plats, mous… 

On apprend beaucoup en comparant. On choisira donc, pour commencer, des couples de vins très différents, comme un bourgogne (cépage chardonnay) et un sancerre (cépage sauvignon) en blanc ; un pomerol (dominante de merlot) et un côte-rôtie (syrah) en rouge, ou encore un vin boisé. On s’intéressera au goût des aliments ainsi qu’à l’harmonie des vins et des mets. Les passionnés s’inscriront à des stages proposés par de multiples organismes ou profiteront des dégustations de vin organisées par des cavistes ou des sommeliers. 

Crédit photo : © Knut Wiarda – Fotolia.com

La dégustation à l’aveugle 

Dégustation La dégustation à l’aveugle : l’apprentissage que l’on ressent, que l’on vit plus intensément
En fait, il existe trois types de dégustation qui  se déroulent « à l’aveugle » : 

– La dégustation de reconnaissance : vous goûtez un vin et déclinez son identité en ajoutant quelques anecdotes qui le caractérisent. Effet garanti, mais réservé à des professionnels très entraînés à cette gymnastique.
– La dégustation horizontale : qui compare différents vins de même appellation : comme un tour d’horizon sur un type e vin d’une année bien précise.
– La dégustation verticale : d’un même vin dans différents millésimes : comme un voyage dans le temps qui permet de cerner les caractéristiques des cépages, d’un terroir et du style propre au vinificateur, plutôt que de simuler une évolution fictive.

Crédit photo : Thinkstock 

En conlusion…

Pour vous y retrouver, nous vous conseillons, re-conseillons de vous renseigner auprès de cavistes ou de vignerons, qui, comme nous vous le disions dans un précédent article, sont des professionnels et saurons vous conseiller mieux que quiconque pour vos prochaines soirées d’initiation à la dégustation. Ils organisent très souvent eux-mêmes, des ateliers dégustation. 

Dans chaque région, il existe des écoles des vins qui proposent différents ateliers tout au long de l’année pour expérimenter vos sens. Par exemple, en Languedoc, L’Ecole des vins du Languedoc ou en Vallée du Rhône, L’Ecole du Vin de M.Chapoutier 

Rendez-vous sur notre appli pour obtenir tous les événements proposés par nos abonnés ! Et nous vous invitons vivement à participer à ces ateliers dégustation pour vous perfectionner.
On espère qu’avec ces petits conseils vous pourrez désormais mettre en place vos propres soirées dégustation ou  participer à des ateliers. 

Et, pourquoi ne pas devenir vous-même le meilleur des sommeliers ?

Meilleur sommelier - dégustation

Crédit photo : googleimages

Notre sélection Geovina pour vos événements et soirées dégustation : 

Et bien d’autres encore que vous pouvez retrouver sur notre appli Geovina!