Portraits vignerons

Hélène Jougla – Domaine Mas Farchat " Passion et persévérance pour moi sont les maîtres mots qui désignent le mieux mon métier. "

Parce que derrière chaque vin se cache un vigneron et un domaine, chez Geovina on a voulu en savoir un peu plus sur nos abonnés.
Toujours dans la démarche de vous donner une autre vision du vin et de vous faire connaître les coulisses, on s’est attardé aujourd’hui sur Hélène Jougla, vigneronne et dirigeante du Mas Farchat.

Bonjour Madame Jougla ! Aujourd’hui on se retrouve avec vous, et on a le sentiment que nos lecteurs meurent d’impatience d’en savoir plus sur vous et votre domaine ! 
 
Parlons de vous…
 
 G. : Alors qu’est ce qui vous a amené à réaliser ce métier de vigneronne ? 
H.J. :  « Bonjour Geovina, et merci pour cette interview !
C’est l’histoire d’un domaine familial pour moi. J’ai hérité du domaine de mon père et de mon oncle, qui alors produisaient pour une cave coopérative.
J’ai donc créé la partie vinification de toute pièce. Pour moi, travailler dans les vignes et seulement pour les vignes ne m’intéressait pas tellement… Je voulais créer cette partie vinification pour développer le domaine ! »
 
G. : Vigneronne, c’était donc une vocation pour vous
H.J. : « Alors non au départ pas du tout ! Si la cave coopérative avait été une cave particulière peut-être que je l’aurai envisagé… Je n’étais pas du tout partie pour faire ce métier.
J’ai réalisé un BTS Tourisme et lors d’un stage au sein de la Fédération des Caves Coopératives, je me suis dit : « ce métier me plaît » ! C’est de là que l’aventure dans le vin a démarré pour moi en obtenant mon Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole.
Par ailleurs, j’aime l’œnotourisme et tout ce que cela apporte… Je compte bien développer cette activité au sein de mon domaine. C’est prévu 😉 ! »
G. : Pour vous, quelles sont les qualités nécessaires au métier de vigneron ? 
H.J. : « Je dirais qu’il faut avant tout aimer la nature, aimer être dans les vignes. Surtout, je dirais qu’il ne faut pas avoir peur de la solitude car pour la plupart des vignerons les journées se passent souvent seuls dans les vignes.
Il faut également savoir être polyvalent pour le commercial, la comptabilité et l’administratif… Ce sont des points importants pour notre métier ! »
 
 
G. : Petite question indiscrète : votre premier geste le matin ? 
H.J. : « Le matin, quand je me lève, là comme ça ? J’ouvre de suite la porte et je nourris mes chevaux ! (rires) C’est une véritable passion pour moi, et sans mentir voilà mon rituel du matin ! »
 
 
 » C’est un vin que j’affectionne car il rend honneur à mon tout premier Cheval : Rouky de Farchat !  » 
 
G. : Si vous aviez un seul mot pour désigner ce si beau métier ? 
H.J. : « Passion et persévérance pour moi sont les maîtres mots qui désignent le mieux mon métier. »
 
G. : Un vin qui vous ait marqué ? 
H.J. : « Pour moi, le vin qui m’ait le plus marqué c’est un vin de mon domaine, le Rouky de Farchat qui porte le nom de mon premier cheval et le nom de mon domaine. Mon premier cheval se nommait Rouky de Farchat, d’où le Mas de Farchat et d’où cette cuvée également. »
 
G. : Un vin que vous aimeriez déguster par-dessus tout ? 
H.J. : « Ah, là, je sèche ! (rires) Oh, je dirais un très grand cru de Bourgogne ou un vin très cher, juste pour voir si le prix est justifié dans ces cas-là ou tout simplement pour me faire plaisir 😉 ! »
 
 
Parlons de votre domaine maintenant…
 
G. : Depuis combien de générations votre domaine existe-t-il ?
H.J. : « Depuis aucune, j’en suis la créatrice. J’ai seulement hérité des terres de mon père. Le premier Millésime date de 2011 ! »
 
 
 
G. : Qui le dirige ? Collaboration ? Seul ? 
H.J. : « J’en suis la dirigeante et je m’en occupe seule ! Je me fais juste accompagnée d’un cabinet œnologique qui s’occupe de la vinification… »
 
G. : Combien d’hectares représente votre domaine ? Et, du coup, combien de parcelles ? Les origines et le rendement de vos vignes ? Curiosité quand tu nous tiens… 😉  
H.J. : « J’ai 16 hectares avec des parcelles en majorité de moins d’1 hectare et les plus grandes de 1,5 hectares. »
 
 
G. : Parlez-nous de votre vin… Quelles techniques de vinification utilisez-vous ? 
H.J. : « J’utilise des techniques classiques, traditionnelles. Nous avons des cuvées différentes qui utilisent des modes de vinification différents mais nous utilisons des techniques classiques. »
 
 » L’œnotourisme ? La partie la plus importante d’un domaine ! « 
 
G. : Faites-vous de l’œnotourisme? Si, oui, dites-nous ce qui vous a amené à faire de l’œnotourisme ? 
H.J. : « Et, non, pas pour l’instant mais j’ai l’ambition de développer ce point ! C’est la partie que je trouve la plus importante au sein d’un domaine.
J’aimerai faire de l’œnotourisme à l’année et pas seulement sur une courte période, et surtout autour du thème qui me tient le plus à cœur : le cheval ! Je trouve que faire de l’œnotourisme apporte de la visibilité et j’ai hâte de recevoir des groupes et ce, dès l’année prochaine ! Je ne peux pas vous en dire plus, mais l’année prochaine nous comptons développer tout cela ! »
 
G. : Qu’apporte le digital aux vignerons pour vous ? 
H.J. : « Aujourd’hui, pour une question de visibilité on se doit d’être présent sur les réseaux sociaux mais aussi d’avoir un magnifique site vitrine qui permet aux clients de voir ce que l’on fait, qui l’on est et quels vins nous produisons… En clair, le digital nous permet de nos jours de communiquer sur notre façon de voir les choses concernant le vin et de nous développer. C’est un outil très important ! »
 
G. : Un dernier mot sur Geovina ?
 
 
G. : Merci beaucoup ! Merci de nous avoir permis de déambuler dans votre univers et surtout de nous avoir permis de voyager à travers votre métier et vos vignes si spectaculaires ! 
 
– Fin Interview – 
 
Chez Geovina, ce qu’on aime par dessus tout, c’est vous faire voyager à travers les paroles de nos vignerons. C’est mieux les connaître, mieux vous faire comprendre le vin et son histoire.
 
N’oubliez pas de vous rendre sur le site du Mas Farchat qui est juste magnifique et de vous connecter à notre appli Geovina pour découvrir ce domaine,  ses cuvées et les particularités de ce sublime domaine… Mais aussi, venez faire un tour sur notre page Facebook, Twitter et Instagram pour tous les événements partagés sur le domaine !
 
À tout de suite ! 
 
Geovinament vôtre… 

Copyrights photos : Webkis, Olivier Lebaron