Le vin à portée de main..., Vinipédia

L’histoire du vin Le berceau de la vigne

 

Chez Geovina, comme on aime toujours autant vous permettre de découvrir les sujets du monde viticole, on approfondit aujourd’hui les techniques spécifiques de certains vins que l’on ne connaît pas forcément. Parce qu’on a beau s’intéresser de près ou de loin au vin, ces techniques restent parfois inconnues !
Cet article permet de faire suite à tous nos articles astuces de la page Vinipédia de la rubrique « Le Vin à Portée de Main » qui vous ont fait enrichir votre vocabulaire et vos connaissances en matière de vin. Alors, on vous laisse à votre lecture maintenant !

 

Avant de commencer à parler de l’histoire du vin, on va débuter par vous donner quelques dates clés :

  • 6000 av. JC. : Apparition de la vigne dans le Caucase et la Mésopotamie.
  • 3000 av. JC. : La vigne est cultivée en Égypte et en Phénicie.
  • 2000 av. JC. : Apparition en Grèce.
  • 1000 av. JC. : La vigne est cultivée en Italie, en Sicile et en Afrique du Nord.
  • 1000-500 av. JC. : Apparition en Espagne, au Portugal et dans le sud de la France.
  • 500 av. JC. Moyen-Âge : Implantation au nord de l’Europe, sous l’influence des Romains, et jusqu’en Grande-Bretagne.

 

Comme on peut le constater la vigne fut implantée en Europe avec l’influence des Romains environ 500 ans avant JC. L’expansion de notre civilisation chrétienne pendant le Moyen Âge a contribué à faire passer les vins de l’Antiquité, qui étaient coupés avec de l’eau, herbes et aromates au vin sous la forme que nous le connaissons aujourd’hui. Du moyen Age aux temps modernes, la viticulture européenne, française en particulier, connait son lot de problèmes. La révolution française, en rétablissant la liberté de culture et en morcelant les biens de l’Église pour les distribuer au peuple, va profondément bouleverser le paysage vitivinicole français. La vigne et le vin deviennent les centres d’activité les plus importants, notamment en Italie où ils occupent 80% de la population active. Plongé dans sa 1 ère grande crise dans les années 1865-1870 par le phylloxéra, le vignoble européen profitera cependant de nombreux investissements qui permettront l’avènement d’une science du vin, l’œnologie.

 

  • L’antiquité 

Dans l’antiquité la vigne sauvage était une liane qui poussait sur les arbres des lisières et elles pouvaient atteindre des dizaines de mètres de hauteur. Elle est toujours présente en Europe surtout en forêt rhénane. Cependant les premières traces de vigne cultivée ont été repérées en Géorgie il y a plus de 7000 ans. Les premières représentations de vinification est le fait des Égyptiens et datent de 2500 av. J. -C. La vigne devient un élément essentiel de l’agriculture en Grèce. L’avancée romaine en 125 av. J. -C., le long du couloir Rhodanien ainsi qu’à l’ouest vers le Languedoc, voit la diffusion de la vigne et le développement de son industrie. Les vignobles bordelais, languedocien et rhodanien s’épanouissent sous Jules César et la vigne atteint ainsi Paris. En développant la culture viticole, les Gaulois améliorent les méthodes de vinification. On peut observer un frein au développement de l’agriculture viticole avec la chute de l’empire

 

  • Moyen Âge

Avec le christianisme le vin prend encore plus d’ampleur à partir du IV siècle après la chute de l’empire romain. Il fait partie des moteurs qui maintiennent la tradition viticole. Le moyen âge se fait le témoin des progrès de qualité du vin. Tandis que les vins de l’antiquité étaient coupés d’eau et agrémentés d’herbes et d’aromates, le vin sous la forme que nous le connaissons aujourd’hui apparait au Moyen Âge. C’est grâce aux chrétiens que le vin est aussi connu à travers le monde. Le vin a une place tellement importante qu’en 800 Charlemagne fait passer une ordonnance permettant de perfectionner la qualité du vin. Les moines perpétuent la tradition vitivinicole étant donné que les cathédrales et les églises sont propriétaires des vignobles. Progressivement les goûts évoluent et les vins capiteux sont délaissés pour des vins plus clairs et plus légers. Les batailles commerciales commencent à voir le jour avec différents vins qui affirment leurs personnalités. Pendant toute la période du Moyen Âge, la France est le premier exportateur de vin. Paris et l’Île-de-France sont les plus grands vignobles de France, qui approvisionne les villes.

 

  • Contemporain

La colonisation des nouveaux mondes se double rapidement d’une expansion de la vigne. Le premier vignoble africain date de 1659 avec les premiers colons. En Amérique du sud et au Mexique, la diffusion chrétienne apporte le développement de la vigne.  Aux États-Unis des plants européens sont importés et plantés sur la côte est mais ils ne résistent pas aux maladies locales. C’est au XVIIIe siècle que le vignoble californien se développe sous l’impulsion des moines et la production vinicole devient importante mais est stoppée nette au début du XX siècle à cause de la prohibition. L’activité reprend en 1933.

Au sud de la Méditerranée, l’essor de l’Islam met u frein à la production de vin. L’industrie du vin est également menacée par le développement des bières et du thé. Le XX siècle est propice en révolutions industrielles et techniques. Les progrès de la recherche et de nombreux investissements permettent l’avènement d’une science du vin. La qualité du vin se précise et la hiérarchisation des vignobles s’opère progressivement pour arriver à celle que nous connaissons actuellement.  Le vin a aujourd’hui un rôle important dans notre société.

Si vous souhaitez en apprendre plus voici quelques liens : hominides, toutlevin  

On A-DO-RE vous partager le savoir du monde viticole ! Et on espère que ça vous plaît autant qu’à nous !
Retrouvez également nos posts #VINICTIONNAIRE chaque vendredi sur notre page Facebook et notre Twitter mais également sur notre page Instagram. Venez enrichir votre vocabulaire avec nous grâce à la catégorie Vinictionnaire du blog ! On a hâte de vous y retrouver nombreux !

On se retrouve semaine prochaine, même endroit, même site, même heure !

Geovinament vôtre…