Vinipédia

Comment lire une étiquette pour bien choisir son vin

Choisir une bouteille de vin, c’est loin d’être facile… Bien souvent, on se retrouve dans une cave/magasin de grande distribution face à 100, 200, 400 références.

Geovina vous propose aujourd’hui de déchiffrer l’étiquette d’une bouteille de vin afin d’éviter de tomber dans les pièges les plus communs ! 😊

~

Le nom du domaine et l’appellation

Premièrement, sur n’importe quelle bouteille, vous retrouverez le nom du domaine qui peut s’appeler un clos, un domaine, un château, etç… Ceci est en fait ce qu’on appelle une marque commerciale, c’est ce qui va identifier le nom de la propriété. Pour l’appellation, c’est davantage l’origine géographique d’un vin qui est mise en exergue. Elle permet ainsi de les classer selon plusieurs critères – naturels (climat, environnement) et humains (techniques de viticulture) – propres à un vignoble. L’appellation d’origine protégée (AOP) et l’appellation d’origine contrôlée (AOC), encadrées par l’Institut national de l’origine et de la qualité, sont les gages de traçabilité les plus sûrs.

~

Se méfier de certains termes

Un bon nombre de bouteilles comportent le terme « Mise en bouteille… ». Or, qu’est-ce que cela signifie réellement ?  Afin de vous éclairer sur ce sujet, la « mise en bouteille au château » signifie que le vin est produit au sein de l’exploitation, mais il n’est pas gage à 100 % de qualité. Ensuite, la « mise en bouteille à la propriété » signifie que les raisins ont été mis en bouteille au sein des infrastructures des propriétaires du vignobles, il peut donc s’agir de coopératives ou de négociants.

Ensuite, que vous évoque le mot « millésime » ?

Si vous pensez qu’il signifie « vin d’exception », vous avez totalement faux ! Il désigne simplement l’année de récolte des raisins et non pas la qualité de la bouteille en question…

~

La beauté de l’étiquette

Beaucoup de domaines ont gardé l’étiquette historique de la maison familiale. C’est certes très peu moderne et un peu dépassé au premier abord, mais cela peut souvent vous réserver de bonnes surprises !

Tandis que les bouteilles colorées et design qu’on peut voir de nos jours peuvent attirer votre œil facilement, mais aussi vous décevoir lors de la dégustation… À méditer !

~

Le degré d’alcool

En effet, le degré d’alcool sur l’étiquette n’est pas à négliger car il joue un rôle déterminant sur la saveur d’un vin et en dit long sur ses caractéristiques, sa qualité et son origine. Les raisins cultivés dans des régions aux climats chauds ont tendance à constituer des niveaux de sucre plus élevés qu’ailleurs. Ces sucres vont ensuite se transformer en alcool à l’issue du processus de fermentation. Ainsi, les vins produits dans les zones très chaudes contiennent en général un pourcentage d’alcool plus élevé et sont plus riches en arômes de fruits mûrs. Le degré d’alcool varie d’un pays à l’autre : les viticulteurs européens de qualité ne laissent pas leurs vins dépasser 13,5 %, tandis que ceux des États-Unis peuvent atteindre parfois 16 %.

~

Les médailles et les sélections

Lorsque vous regardez une bouteille de vin, vous pouvez voir des médailles ou des sélections par des guides. Malgré tout, soyez prudent sur ce point.

En effet, ce n’est pas parce qu’un vin est médaillé qu’il est bon. Il peut être de grande qualité mais il peut être aussi d’une qualité moindre. Mais dans tous les cas, il ne peut pas être foncièrement mauvais.

Finalement, peu importe votre expérience dans le domaine, un grand vin, c’est ouvrir la bouteille, goûter et se laisser emporter !

Vous voilà donc paré à déchiffrer l’étiquette de vos bouteilles comme un pro. N’hésitez pas à nous remercier en vous abonnant à notre page Facebook ou à notre page Instagram ! 😉

À bientôt !